Pole Capital investit dans 1Check au côté de la BPI – 01/2017

1Check

 

 

1Check, solution de digitalisation dédiée aux métiers de l’hôtellerie, lève plus de 1 million d’euros pour accélérer son développement avec le soutien de Bpifrance

 

Bpifrance, via son fonds France Investissement Tourisme, mène cette opération qui a pour objectif d’accélérer le développement commercial et le déploiement à l’international de la start-up en pleine croissance.

 

En s’appuyant sur son expérience et son savoir-faire, Virginie Lafon, aujourd’hui Gouvernante générale de l’Hôtel Le Negresco à Nice, crée la société 1check en 2012, dans le cadre du concours du Meilleur Ouvrier de France. Face au retard de digitalisation des processus internes des hôteliers et à l’absence d’outil propre aux services d’hébergement, elle conçoit une solution répondant aux attentes des professionnels du secteur.

Dirigée par Pierre Lafon, la société propose une réponse aux enjeux de digitalisation des processus métiers du secteur.

 

Développée et testée pendant 2 ans auprès de premiers clients, l’offre 1Check a été lancée en 2015 sur le marché français de l’hôtellerie, qui représente un potentiel de plus de 9 000 établissements.

Initialement dédiée à l’hôtellerie traditionnelle, la solution a également suscité des marques d’intérêts spontanées dans d’autres secteurs comme l’hôtellerie de plein air, les résidences de tourisme, mais aussi les EHPADs, et le secteur de la santé dont notamment les cliniques et les hôpitaux.

 

Grâce à cette approche multi sectorielle, 1Check dispose d’un plan de déploiement de plus de 500 sites avec des éditeurs leaders dans les secteurs de l’hôtellerie de plein air et de la santé.

 

Afin d’accélérer son développement, porté notamment par des innovations majeures, telles que les premiers chariots et chambres connectés aux équipes opérationnelles, 1Check lève aujourd’hui plus de 1 million d’euros.

 

Cette levée de fonds a été réalisée avec le soutien de Bpifrance, chef de file via son fonds France Investissement Tourisme, accompagné de partenaires tels que Pole Capital, Paca Investissement, Creazur et Wiseed.

La start-up, en pleine croissance, vise un chiffre d’affaires de plus de 2 millions d’euros d’ici 2018 sur l’ensemble de ses marchés, et prépare ses premiers déploiements à l’international, notamment aux Etats Unis, dès le premier trimestre 2017.

 

Pierre Lafon, Président de la société 1Check déclare : « La démarche qui a été la nôtre dans le financement de 1Check pour cette opération était guidée par la volonté de s’adjoindre bien évidemment des investisseurs financiers, mais surtout des partenaires qui pourraient apporter de la valeur rapidement sur notre marché cible, à savoir l’hôtellerie. Que ce soit l’équipe du fonds France Investissement Tourisme de Bpifrance et de Pole Capital qui accompagnent déjà des start-up dans l’univers du tourisme, ou PACA Investissement et Turenne Capital, mais également nos investisseurs privés, tous ont en commun une parfaite connaissance de ce secteur et surtout sont en capacité à nous ouvrir des portes, trouver des partenaires pour accélérer la dynamique de notre développement commercial. L’addition de toutes ces forces va permettre à 1Check d’affirmer sa position de référence et de leader sur ce marché, alors que nous déployons en ce moment même des clients de dimension internationale et qu’il convient de structurer l’entreprise pour accompagner cette croissance rapide. »

 

Serge Mesguich et Jessica Barbé, Directeur et chargée d’affaires Senior pour le  fonds France Investissement Tourisme de Bpifrance, commentent : « La digitalisation est un enjeu de compétitivité majeur pour les entreprises. Nous sommes ravis d’accompagner 1Check dans le développement de sa solution destinée aux professionnels du tourisme. Cette levée de fonds arrive dans un contexte de croissance forte pour 1Check qui dispose d’un pipe commercial de plus de 2 millions d’euros et où la société a signé des partenariats avec des opérateurs capables de déployer rapidement sa solution dans d’autres secteurs que l’hôtellerie. Plus de 500 clients sont d’ores et déjà identifiés dans l’hôtellerie de plein air et plus de 300 dans le domaine de la santé ».

 

André Linh Raoul, Associé chez Pole Capital commente : A travers nos autres participations dans l’hôtellerie, dont LoungeUp (conciergerie web et mobile), MyTravelMate (plateforme digitale de billetterie) ou encore VeryLastRoom (application mobile de réservation), nous avons pu constater combien la digitalisation des processus métiers permettait d’améliorer la qualité du service client. Particulièrement performante, la solution 1Check devrait être utilisée par + de 1 000 hôtels, résidences de tourismes et campings sur le seul territoire français d’ici 36 mois.

 

Intervenants :

1Check : Pierre lafon, Virginie Lafon, Stéphane Chauffriat, Ludovic Timbert

Investisseurs : Bpifrance Investissement (Jessica Barbé, Serge Mesguich), Pole Capital (André Linh Raoul), Paca Investissement (Marie Desportes et Hector Gallice), Creazur (Jean-François Richardoz), Olbia Invest (Marie Faure), Partnaire Venture (Edouard Gobinet) et Wiseed (Nicolas Forey)

Conseil juridique 1Check : Ventury Avocats (Nicolas Ivaldi)

Conseil juridique investisseurs: Lamartine (Fabien Mauvais, Camille Le Foyer de Costil)

Due diligences financières : Cabinet JLA Audit (Adrien de Gromard, Jean-Christophe Ayllon, Nicolas Voisin)

 

 

A propos de Bpifrance

Les investissements en fonds propres de Bpifrance sont opérés par Bpifrance Investissement.

Bpifrance, filiale de la Caisse des Dépôts et de l’État, partenaire de confiance des entrepreneurs, accompagne les entreprises, de l’amorçage jusqu’à la cotation en bourse, en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance assure, en outre, des services d’accompagnement et de soutien renforcé à l’innovation, à la croissance externe et à l’export, en partenariat avec Business France et Coface.

Bpifrance propose aux entreprises un continuum de financements à chaque étape clé de leur développement et une offre adaptée aux spécificités régionales.

Fort de 47 implantations régionales (90 % des décisions prises en région), Bpifrance constitue un outil de compétitivité économique au service des entrepreneurs. Bpifrance agit en appui des politiques publiques conduites par l’État et par les Régions pour répondre à trois objectifs :

  • accompagner la croissance des entreprises ;
  • préparer la compétitivité de demain ;
  • contribuer au développement d’un écosystème favorable à l’entrepreneuriat.

Avec Bpifrance, les entreprises bénéficient d’un interlocuteur puissant, proche et efficace, pour répondre à l’ensemble de leurs besoins de financement, d’innovation et d’investissement.

Plus d’information sur : www.bpifrance.fr – Suivez-nous sur Twitter : @bpifrance

Pole Capital et Aviva investissent dans Refundmyticket – 10/2016

refunmyticket

Aviva France et Pole Capital investissent dans Refundmyticket

 

La plateforme, qui aide les passagers aériens victimes de retard ou d’annulation à faire valoir leurs droits à indemnisation, en vertu de la réglementation européenne, peut désormais compter sur le soutien de l’assureur et du fonds d’investissement.

C’est un partenariat stratégique pour Refundmyticket. La jeune pousse née en 2014, et permettant aux passagers aériens dont le vol a été retardé ou annulé de se faire indemniser, comme l’exige la réglementation européenne dans des cas bien précis, peut désormais compter sur le soutien du groupe d’assurance Aviva France et du fonds d’investissement Pole Capital, spécialisé dans le secteur du voyage. Ceux-ci viennent en effet d’entrer au capital de Claim Assistance, la société française propriétaire de Refundmyticket.

Un marché de plus de 4 milliards d’euros

« Cette entrée au capital d’Aviva, qui compte tout de même 38 millions de clients en Europe nous donne une crédibilité sur le plan assurantiel pour la partie corporate« , se réjouit Romain Drosne, l’un des co-fondateurs de la plateforme. Cette opération va permettre à l’entreprise fondée par Johan Orsingher et Romain Drosne d’accélérer son développement sur un marché européen estimé à plus de 4 milliards d’euros par an.

« Chaque année, plus de 10 millions de passagers peuvent légitimement demander à être indemnisés, comme l’exige la réglementation européenne 261-2004« , explique Romain Drosne. « Mais seulement 5% en font la demande, parmi lesquels une minorité de 15% arrivent à toucher une indemnisation ».

Faire valoir les droits de l’usager

D’où l’idée de créer Refundmyticket, qui ambitionne d’ailleurs d’automatiser le process au maximum. Pour rappel, à l’instar d’Air Indemnité, qui se présente comme le leader du marché – ou au moins comme en étant le pionnier puisque créé en 2007 -, Refundmyticket est un service en ligne qui aide les passagers victimes de retard de vol, d’annulation ou de surréservation à percevoir une indemnisation pouvant aller jusqu’à 600 euros, comme l’exige la loi européenne pour tout vol d’une compagnie européenne ou au départ d’une ville européenne accusant un retard de plus de trois heures. Une situation qui concerne en moyenne plus de 10 millions de passagers chaque année, sans parler des dernières grèves qui risquent de gonfler la note.

Au cours des deux dernières années, les volumes de dossiers traités par RefundMyTicket ont ainsi été multipliés par 10 d’une année sur l’autre.

 Pourtant, « à l’heure actuelle, seulement 5% des passagers engagent une procédure d’indemnisation auprès des compagnies aériennes responsables, souvent par méconnaissance de leurs droits, mais aussi parce qu’ils pensent qu’ils n’arriveront pas à obtenir gain de cause », explique Romain Drosne. « Malheureusement, ils ont souvent raison. En effet, pour un particulier, la démarche s’apparente à un véritable parcours du combattant : seulement 15% des passagers qui lancent seuls une procédure parviennent à être indemnisés in fine ».

Des conditions bien précises

La jeune plateforme affirme quant à elle avoir un taux de succès de plus de 95% sur les milliers de procédures traitées. Encore faut-il que les dossiers répondent aux conditions d’éligibilité à une telle indemnisation, car tout dépend de la compagnie aérienne choisie, du pays de départ, d’arrivée, s’il y a une escale ou pas. Bref, un vrai casse-tête. Romain Drosne met ainsi en garde :

« Parfois on croit acheter un billet British Airways, alors qu’en fait, sur la réservation on se rend compte qu’il s’agit d’un vol assuré par la compagnie United Airlines. Et dans ce cas, le passager ne pourra pas se faire indemniser… »

Alors s’il y a une chose à retenir, c’est qu’il faut plutôt « privilégier les compagnies européennes », explique l’entrepreneur. Mais « attention au numéro de vol » prévient-il. « Il faut vérifier qu’il corresponde à la compagnie choisie », explique-t-il.

Anecdote amusante, quand toutes les conditions sont réunies pour qu’un usager se fasse indemniser, il est parfois arrivé que certains voyageurs perçoivent plus que le montant prévu par la réglementation. « Avec le développement des compagnies low cost, sur les courts courriers, il arrive que l’indemnisation soit supérieure au prix du billet« , sourit Romain Drosne. C’est notamment le cas d’une famille qui a touché plus de 8.000 euros alors que la compagnie devait initialement 2.400€ (quatre fois 600 euros) et qu’elle n’avait pas voulu payer.

 

http://www.latribune.fr/technos-medias/start-up/aviva-france-et-pole-capital-investissent-dans-refundmyticket-609127.html

My Travel Mate – 04/2016

My Travel Mate Pole Capital

My Travel Mate propose l’e-conciergerie gratuite pour les hôtels

La « Start-up de la semaine » braque chaque vendredi ses projecteurs sur une jeune pousse innovante, proposant un concept nouveau et/ou une nouvelle approche d’une thématique tourisme ou loisirs. Aujourd’hui, nous vous présentons Travel Mate, une solution de billetterie coupe-file pour les concierges et réceptionnistes d’hôtels.

Le concept initial ?
My Travel Mate est une solution de billetterie coupe-file pour les concierges et réceptionnistes d’hôtels. C’est une plateforme web qui leur permet de commander en 3 clics des billets coupe-file pour les principales attractions parisiennes : Louvre, Versailles, Tour Eiffel, Disney, Croisières, Bus Touristiques, Théâtres, Evènements Sportifs, …

Quel est votre « plus » pour le tourisme ?
My Travel Mate permet aux hôtels de rendre plus efficaces les équipes pour le traitement des demandes touristiques, qui existaient déjà hier mais sont dorénavant traitées en 3 clics. La plateforme permet également de se différencier fortement des autres formes d’hébergement, en accompagnant le client dans l’organisation de ses activités sur place mais aussi de motiver les équipes tout en professionnalisant le commissionnement et en le rendant transparent pour le management de l’hôtel.

Quel est le cœur de cible ?
Nos partenaires hôteliers vont de l’hôtel indépendant entrée de gamme à l’hôtel doté de Concierges Clefs d’Or, en passant par les gros porteurs de plus de 400 chambres. Tous apprécient le gain de temps que nous permettons au quotidien.

Quel est votre business model ?
My Travel Mate est un simple site web, et ne requiert donc aucun effort pour sa mise en place. Le service est gratuit et sans engagement. A chaque vente, les réceptionnistes et concierges sont commissionnés. Les commissions sont versées par virement en fin de mois, de manière transparente et légale.

Quel est votre élément différenciant ?
Nous nous différencions de nos concurrents grâce à notre fluidité, notre savoir-faire sur le last-minute : nous sommes les seuls à savoir livrer par exemple un billet pour le Louvre en moins d’une heure. Mais aussi sur le traitement efficace des commissions : nous calculons et déclarons automatiquement les commissions gagnées par les réceptionnistes, ce qui génère un gain de temps et de transparence très apprécié de nos partenaires !

Où en est le lancement de votre start-up ?
Le service a été lancé en janvier 2015. Un an plus tard, My Travel Mate équipe déjà 300 hôtels à Paris intramuros, et permet la commande de milliers de billets coupe-file par mois.

http://www.tourmag.com/My-Travel-Mate-propose-l-e-conciergerie-gratuite-pour-les-hotels_a80290.html