Le Paddock dans les DNA – 11/2016

paddock-dna

Le Paddock à Nancy, exemple à suivre

Pole Capital, société de capital-risque, gère trois lieux qui repèrent et accompagnent des projets innovants dans le numérique : la PAPinière à Gondreville, le Paddock à Nancy et L’Écurie à Paris…

Lire aussi, à droite, les autres articles de notre dossier

Dans un paddock, c’est bien connu, on entraîne et présente les chevaux de course avant qu’ils s’élancent sur les pistes. Le Paddock, à Nancy, lieu totem de la French Tech en Lorraine, fait la même chose pour les « jeunes pousses » de l’univers numérique dans un lieu tout indiqué, d’anciennes écuries. Cet accélérateur privé, accueilli avec enthousiasme par le Grand Nancy, entraîne des start-up avant qu’elles se lancent sur le marché.

Un patron expérimenté convaincu de l’importance des usages numériques et une jeune société de capital-risque

Au Paddock, il y a des « mentors » prêts à partager leur expérience, des spécialistes de la recherche de financement ; on y propose des formations, des ateliers, des conférences. Six « jeunes pousses » sont aujourd’hui hébergées dans ce lieu de 550 m² , mis en service au printemps 2016. Parmi elles, Greenberry (greenberry.io) qui a mis en test des vélos partagés connectés.

Le Paddock n’est pas tombé du ciel, sans prévenir. Il est le prolongement d’une autre expérience entamée deux ans plus tôt, à Gondreville, à l’Est de Nancy. C’est là que se trouve la PAPinière. Une pépinière d’entreprises, « un stimulateur d’idées », où sont aujourd’hui hébergées huit jeunes sociétés qui travaillent sur des projets innovants dans le domaine du tourisme et de la mobilité.

Piggou (piggou.com) en fait partie. Cette start-up développe une idée originale : une tirelire en ligne où sont automatiquement reversés les centimes qui séparent un prix de l’euro supérieur, à chaque paiement par carte bancaire… Une manière d’économiser petit à petit pour les vacances à venir.

La PAPinière a été créée sur le site et dans le giron du groupe Prêt à Partir, un autocariste et organisateur de voyages lorrain (850 collaborateurs), dirigé par François Piot. C’est un patron acquis depuis quelques années à l’idée que les nouvelles technologies peuvent révolutionner la relation au client. Et c’est de sa rencontre avec André Linh Raoul et Stéphane Thioly, jeunes créateurs de Pole Capital, qu’est née la PAPinière, puis plus récemment et simultanément, les deux « accélérateurs », le Paddock à Nancy etL’Écurie à Paris (10e arrondissement, 160 m²), où sont hébergées trois sociétés.

Pole Capital a été fondé en 2010, le patron de Prêt à Partir en est devenu actionnaire minoritaire en 2012.

« Parfois, nous mettons simplement un pied dans la porte, pour voir… »

« Au début, nous investissions dans des sociétés qui réalisaient déjà du chiffre d’affaires. Puis, petit à petit, nous nous sommes intéressés à des sociétés en émergence et pour finir à des équipes que nous trouvions compétentes, mais dont le produit ne nous semblait pas bon. Nous avons en quelque sorte remonté la chaîne », se souvient Stéphane Thioly.

Pole Capital est engagée dans 33 sociétés, dont les 17 hébergées à Gondreville, Nancy et Paris. Elle prend des parts de 1 à 10 %, dans un premier temps, dans les start-up en « accélération ». « Parfois, nous mettons simplement un pied dans la porte, pour voir. Et nous allons plus loin dans un deuxième temps. »

La société de capital-risque a ainsi engagé plusieurs millions d’euros en six ans, son cofondateur ne veut pas donner de chiffre plus précis. Et si Paris est souvent perçu comme l’Eldorado français dans le domaine de l’économie numérique, le capital-risque est par contre encore peu développé ailleurs en France.

« À Paris, il y a de l’argent, mais la compétition est forte. Il y a plus de places à prendre aujourd’hui en province »…

www.polecapital.com